Avertissement : l'usage des informations contenues dans ce site sont de la responsabilité de chacun. Le désert et la montagne sont des environnements hostiles où il est nécessaire d'être accompagné par des professionnels avertis. Les activités équestre décrites sur ce site sont toutes proposées par des professionnels disposant de leur propre cavalerie. Les consignes de ces professionnels doivent être respectées scrupuleusement

Dans tous les cas, il faut s'assurer de disposer des assurances adéquates dont l'assurance rapatriement.

© 2014 - 2019 by JacquesRandosVoyages avec Wix.com

En attendant le tramway, qui ne porte pas de nom, coup d’œil sur le tableau panoramique pour savoir où nous sommes!

Vers Tête Rousse.

En perspective, l'Aiguille du Midi et l'Aiguille Verte en arrière plan.

Didier prend la tête, normal c'est le guide, suivent Houria et moi-même. 

Au menu du jour, la face sud de l'aiguille du Goûter à gravir après la traversée du couloir.

Derrière nous, le glacier de Bionnassay...

 

... devant le couloir du Goûter à traverser. 

Nous y sommes presque.

Après la traversée du couloir, une petite course mixte pour parvenir au refuge du Goûter.

Nous y sommes. En bon guide, Didier enroule sa corde pour être prêt à démarrer rapidement dans la nuit.

 

14/07/2007 à 1 heure du matin... Réveil Chibani!

Magique, nous sommes au sommet, bonheur indicible!

Je goûte le panorama, la perspective des Grandes Jorasses et d'autres sommets, terrains de jeu de quelques alpinistes qui ont fasciné mon enfance: Lionel Terray, Louis Lachenal, Walter Bonatti, Reinold Mesner 

A la joie, se mêle le recueillement devant une telle beauté de la nature,  montagnes sculptées par la lumière.

Parcours de crêtes pour revenir au refuge du Goûter façon 2007.

 

On ne s'éternise pas au refuge, Il faut  traverser au plus tôt le couloir.

 

Il "dégueule " juste avant notre passage, raison pour laquelle, nous traverserons le couloir, à la course, encordés, crampons aux pieds, Didier attaché par un mousqueton au câble acier pour la sécurité.

Plus au calme, nous voici en dessous de Tête Rousse, observés par quelques bouquetins.

 

Non, ce n'est pas un faux bouquetin,  posé  là pour une quelconque arnaque commerciale. 

Peut-être un bouquetin naturellement génétiquement modifié par la fréquentation des milliers de randonneurs, alpinistes et autres touristes, passés par là:

le bouquetin n'a plus peur des humains!

De retour au Col de Voulza, fourbus, cassés, courbaturés, mais heureux!

Le tramway du Mont-Blanc, en l’occurrence, "Un Tramway nommé Désir".

Très belle aventure réalisée avec la présence et sous la conduite vigilante et rassurante de Didier Nicard.

Sauf exception, toutes les images sont cliquables pour accéder à une autre page, généralement pour être agrandies.

Didier Nicard
Voulza
aiguille de Bionnassay
Couloir du Goûter
Couloir du Goûter
Refuge Vallot
Mont-Blanc, sommet
  • Facebook Social Icon

Site Odyssée Montagne:

Site Didier NICARD:

Crédit photos : Houria, Jacques.

Ascension Mont-Blanc, profil, voie du Goûter

L'ascension du Mont-Blanc, malgré un taux de fréquentation  élevé, reste une randonnée d'altitude difficile, engagée, avec des risques objectifs constitués par les chutes de pierres dans le couloir du Goûter, des températures parfois très froides au petit matin. Ce qui exige un équipement adapté (casques, piolets, crampons, bâtons), une forme physique au mieux. Mais aussi, d'avoir une bonne connaissance et une bonne pratique du milieu alpin en haute altitude, à défaut il est recommandé et plus prudent  d'être accompagné par des montagnards aguerris ou des guides professionnels.

Pour tout savoir sur  cette randonnée chez les dieux, le topo  en 2 pages,  édité par Rando-Marche.

Trace en téléchargement :           

                    . GPX  -   lisible sur un logiciel de carthographie (CartoExplorer, Ozi Explorer...) ou un site de carthographie (Calcul Itinéraire, voir menu en haut de page) ou  Google Earth.

                

Trace  téléchargée depuis http://www.rando-marche.fr/

 

Alpes: Ascension du Mont-Blanc par le Goûter (4.810m)

Course d'altitude  sur 2 jours (26kms)

13 &14 Juillet 2007

13/07/2007: Malgré ma connaissance de la montagne et en l'absence de pratique de la très haute altitude, pour évoluer en toute sécurité pour réaliser un vieux rêve, j'ai préféré faire appel à un guide de haute montagne: en l'occurrence Didier Nicard, ancien gendarme du PGHM, guide chez Odyssée Montagne pour l'occasion.

Didier est très attentif à la sécurité, exigeant sur le tempo à respecter,.

A la sortie du téléphérique, au col de Voulza.

Le glacier et l'aiguille de Bionnassay, en contrebas, le refuge de Tête Rousse.

 

A Tête Rousse, les choses sérieuses commencent, passage en configuration haute altitude. 

Le couloir, un grand moment de cette course,  est équipé d'un main courante constituée par un câble acier. La météo fraîche des jours  précédents donne un comportement pacifique au couloir en ce milieu de journée, rochers et cailloux enchâssés dans la neige gelée ne dévalent par la pente. Par contre, en fin de soirée, depuis le refuge, des mini-avalanches de caillasses sont  observées.

Aussi, demain, Didier exigera de respecter le tempo, pour retraverser (à la course) le couloir le plus tôt possible. Ce que j'ai fait de plus dangereux en montagne. 

Le refuge Vallot à l'aube, témoin de beaucoup de tragédies mais aussi havre de sécurité pour nombre d'alpinistes pris pas le mauvais temps. 

Pour l'heure, la météo est ensoleillée, nous vivons une journée somptueuse!

Avec l'altitude, nous émergeons au-dessus des principaux sommets des Alpes, le Mont-Blanc se couvre de ses habits de lumière, une féerie de tous les instants.

Très belles photos de Houria