Tunisie : Ksar Ghilane - Douz

Mars-Avril - 2011

Sauf exception, toutes les images sont cliquables pour accéder à une autre page, généralement pour être agrandies.

Habib Abdellatif

27/03/2011: Un peu après 19 heures, le vol se pose à Djerba. Habib nous accueille à  l'aéroport dans la douceur de la nuit djerbienne.

 

Les arabesques, au-dessus de l'édifice portuaire, ajoutent de la poésie à ces instants pleins de promesses.

 

Pour cette randonnée chamelière, outre Habib,  Dominique et les chameliers (Mabrouk, Khal et Turkey), nous serons quatre, Anne-Lise et Fabien (mes filleuls), ma chérie et moi-même.

28/03/2011. Après une nuit au Grand Bleu, hôtel situé à proximité du centre ville, en front de mer, nous effectuons un transfert qui nécessite de prendre le bac à l'ouest de l'île  à Ajim pour prendre pied sur le continent.

 

 

 

 

 

Photo droite Fabien Revaux

2011 ou l'an 0 de la révolution tunisienne: les événements du début janvier ont  découragé toute velléité touristique au détriment des acteurs locaux.

 

De fait, nous sommes les seuls touristes à Ksar Ghilane, passage obligé des tours opérateurs.

 

L'oasis nous offre son calme exceptionnel pour une courte visite.

 

Nous découvrons  l'équipe des chameliers qui ont avancé le chargement des dromadaires.

 

Pour ma part je retrouve mon dromadaire, Achi mon partenaire du marathon de Douz 2010. Achi, bel animal plein de bravoure, noble et généreux.

 

Anne-Lise découvre le désert et le chèche, couvre chef indispensable à tout saharien qui se respecte.

Photos Fabien Revaux

Anne-Lise est prête, Achi impassible attend le signal du départ.

 

Un animal mystérieux nous observe.

 

 

 

 

 

Photos Fabien Revaux

Habib prend la tête de la caravane sur les traces  des romains...

 

En fait, sur une éminence rocheuse à 2 kms de l'oasis, se détache le fort romain de Tisavar. Le fort se trouve sur la frontière sud du monde romain, frontière aussi appelée  limes.

Ce fort, bâti par l'empereur Commode au 2éme siècle de notre ère servit de bagne, bien plus tard, sous la colonisation française.

Au fronton de l'entrée, une dédicace à la gloire de Jupiter.

Nous quittons le fort et la souffrance de ceux qui l'ont bâti, de ceux qui l'ont habité contre leur gré, loin de leur racine.

 

"Pour nous, nomades, il n’existe rien au monde de plus émouvant, de plus passionnant qu’une caravane sinuant dans les sables" Mano Dayak.

 

 

Photo droite Fabien Revaux

"Aman, Iman" L'eau, c'est la vie, disent les touaregs.

 

Avant d'établir le bivouac, Habib ajuste les réserves d'eau, le prochain puits se trouve à plusieurs dizaines de kilomètres vers Douz.

 

 

 

 

Photos Fabien Revaux

Au crépuscule, "Cette heure sacrée pendant laquelle les dunes et le ciel joignent leurs couleurs embrasées par le soleil couchant" Mano Dayak.

 

 

 

 

 

 

Photos Fabien Revaux

29/03/2011: Anne-Lise et Fabien viennent de vivre leur première nuit dans cet environnement de sable, en forme pour vivre cette aventure dans le désert.

Ils ne sont pas les seuls en forme, d'autres s'activent aussi de bon matin:

 

- le scarabé, très commun dans tout le sahara, infatigable coléoptère.

- un lézard, tout aussi commun.

 

Un désert, pas vraiment désert!

 

 

Photo gauche Fabien Revaux

Chamelon qui vient de naître, il y a quelques heures.

 

Vision exceptionnelle pour ma part, l'hiver humide a permis la création de ce magnifique tapis de fleur couleur argent.

 

 

 

 

Photo de droite Fabien REVAUX

En raison de l'absence d'arbre dans cette région, l'acacia n'y pousse pas, et la  présence du soleil, une toile est dressée pour apporter un peu d'ombre à la pause de midi. Abri aussi protecteur pour une douce sieste bienvenue.

 

Khal profite de la pause pour nous préparer une délicieuse kessera.

 

 

Photo droite  Fabien Revaux

Dans le rêve, la poésie, le respect de la nature, l'attention à notre prochain, dans ce désert, univers contradictoire, hostile et maternel à la fois, nous sommes dans une caravane, mode de déplacement ancestral, qui nous ramène aux choses simples de la vie.

30/03/2011: A l'heure du déjeuner, Houcine semble dubitatif quant à la météo à venir.

 

Un épisode pluvieux, don du ciel pour les acteurs locaux, et à mon grand bonheur, c'est pour moi une découverte, nous resterons à l'abri jusqu'au milieu de la journée.

 

Après la pluie, le désert se pare d'un livrée ocre, ton superbe.

Mais aussi, le sable tassé par la pluie est plus portant.

 

 

 

 

 

 

Photos Marie-France.

Plus portant, plus agréable à marcher.

Voici, l'électron libre qui suit la caravane à titre d'apprentissage et qui mène sa vie en solitaire.

 

Le bonheur est sur le sable, je vous y attend mes chers filleuls, avec votre progéniture pour d'autres itinérances sahariennes, ici ou ailleurs.

Inch'Allah.

 

"Trab Mounek", quel beau pays! aurait dit, Théodore Monod, notre référence saharienne.

Trab signifiant le sable, fait référence au pays pour les nomades.

Turkey, à la  recherche du meilleur empla-cement pour le bivouac du soir, il faut du pâturage à proximité et du bois pour faire le feu.

 

Un peu de musique sous l’œil attentif de Houcine et Mabrouk, à la retraite.

Mabrouk connait le désert comme sa poche pour l'avoir sillonné comme méhariste de l'armée tunisienne.

31/03/2011 : Au petit matin, jeu d'ombres et de lumière.

 

La caravane reprend sa route.

A pied, parfois aussi sur le chameau, pour prendre de la hauteur, pour rêver, pour se sentir conquérant, pour comprendre l'animal, richesse de l'homme dans ce monde minéral.

 

 

 

 

 

Photo droite  Fabien Revaux

Khal, homme multiple, homme pressé (étonnant dans cet univers de lenteur), cuisinier, musicien.

Khal nous berce d'une douce mélopée aux dernières heures de la journée.

 

 

 

 

 

 

Photos Fabien Revaux

01/04/2011: L'ambiance est légère ce matin, certains se marrent franchement, car en ce jour de poisson, il y a une victime...

Au bivouac de midi, je cherche mon sac, aucune inquiétude, j'ai des spécialistes de la trace, Habib me propose de reprendre notre trace en sens inverse avec les dromadaires.

Son dromadaire ne veut pas avancer, bien sûr car le sac n'est pas bien loin.

Pour ma  part, je suis un peu déçu que la blague se termine aussi rapidement car j'aurais aimé faire un peu de chemin avec le dromadaire.

 

Photos Fabien Revaux

Le soir, nous ferons halte près du puits, l'occasion pour les dromadaires de se ressourcer.

 

 

 

 

Photos  Fabien Revaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos Fabien Revaux

02/04/2011: Dans la matinée, nous arrivons au point de RDV avec le 4x4 qui nous conduit à Douz.

 

Séquence émotion: les chameliers et les dromadaires s'évanouissent peu à peu dans le désert.

 

Peu à peu, nous quittons ce rêve éveillé où le temps s'est arrêté.

 

Photo gauche Marie-France

Arrivés à Douz, emplettes touristiques au souk, place centrale de Douz, visite de la ville et de ses symboles, repères faciles pour qui se serait perdu.

Après le rond-point des gazelles, nous bifurquons vers le sud pour traverser la palmeraie, oasis de quiétude ...

 

 

 

 

 

 

Photos Fabien Revaux

...et parvenir à l'hôtel Sahara Douz.

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos Fabien Revaux

03/04/2011: retour à Djerba, retour vers la France .

 

 

 

 

 

 

 

Photos de droite : Marie-France

Température moyenne Douz

Données fournies par : http://fr.climate-data.org/

Organisation de la méharée

Séjour organisé en collaboration  avec Habib , déjà organisateur d'un stage de monte de dromadaire en 2010, de ma participation au marathon de  dromadaires de Douz dans le cadre du Festival du Sahara,   cette manifestation a lieu chaque année au  mois de Décembre.

 

Les repas conçus par le cuisinier sont de type européens: thé, café, beurre, confiture, kessera au petit déjeuner, repas froid à midi et plats chauds le soir avec de la viande, riz, pâtes, spaghettis.

 

Pour la nuit, j'ai préféré la poésie de la voûte céleste...

Prix : 375 à 450€ la semaine hors vol et pourboire, hors repas à Douz, de l'aéroport à l'aéroport en pension complète.

Appréciation

Ce séjour m'a permis de faire découvrir l'ambiance d'une méharée à mes chers filleuls, heureux de cette découverte d'un autre pays et d'un autre temps.

Le séjour s'est déroulé conformément à nos attentes

Sécurité

voir ici

Contacter  Habib Abdellatif:

 Tel. et WhatsApp :  +33 6 44 00 18 86

Tunisie : +216 20 482 400 (attention au prix des communications) 

  • Facebook Social Icon

Page Habib:

  • Facebook Social Icon

Nomade Douz:

Avertissement : l'usage des informations contenues dans ce site sont de la responsabilité de chacun. Le désert et la montagne sont des environnements hostiles où il est nécessaire d'être accompagné par des professionnels avertis. Les activités équestre décrites sur ce site sont toutes proposées par des professionnels disposant de leur propre cavalerie. Les consignes de ces professionnels doivent être respectées scrupuleusement

Dans tous les cas, il faut s'assurer de disposer des assurances adéquates dont l'assurance rapatriement.

© 2014 - 2019 by JacquesRandosVoyages avec Wix.com