Avertissement : l'usage des informations contenues dans ce site sont de la responsabilité de chacun. Le désert et la montagne sont des environnements hostiles où il est nécessaire d'être accompagné par des professionnels avertis. Les activités équestre décrites sur ce site sont toutes proposées par des professionnels disposant de leur propre cavalerie. Les consignes de ces professionnels doivent être respectées scrupuleusement

Dans tous les cas, il faut s'assurer de disposer des assurances adéquates dont l'assurance rapatriement.

© 2014 - 2019 by JacquesRandosVoyages avec Wix.com

Mauritanie : Petite Méharée - le Jardin de l'Eden - El Royeb

La dune qui chante - L'oasis de Lagueila

Séjour et méharée organisés par Mahmoud Ould Beidja

Février 2008

Sauf exception, toutes les images sont cliquables pour accéder à une autre page, généralement pour être agrandies.

03/02/2008 : Atar en fin d'après-Midi, Mahmoud nous accueille (Marie-France, Monique, son frère Pierre et moi-même) à l'aéroport.

Avant de reprendre la route vers Chinguetti à 80 kms d'ici, petite restauration bienvenue chez Mahmoud à Atar.

Mes compagnons de voyage découvrent cette piste, recouverte de bitume uniquement pour l'ascension de la passe de Nonatil vers le plateau. Arrivés sur le plateau, arrêt obligatoire pour un contrôle de  police.

Avec beaucoup de prudence sur une piste en bon état, Mahmoud nous conduit à bon port.

L'eden, l'auberge de Mahmoud à Chinguetti, un  endroit magique pour le voyageur de passage, pour le rêveur qui veut rester plusieurs jours, peut-être pour celle ou celui en quête de calme pour terminer un  travail (wifi présent à l'auberge).

Eden, Chinguetti, Adrar, Mauritanie, Mahmoud Ould Beija, Mahmoud

Regardez plutôt:

      . des corps de bâtiments, entourés  de hauts murs,  

      . une partie vie à l'entrée de l'auberge,

      . des chambres à l'arrière,

      . un point de tranquillité au centre,

      . le tout avec beaucoup de végétation.

Le soir, repas à l'européenne, très bon repas en compagnie de Patricia et Marc, de passage pour la nuit avant de reprendre la route demain pour Ouadane avec un chargement humanitaire pour un dispensaire dont ils s'occupent.

 

Patricia est infirmière de son métier, passionnée par la Mauritanie, l'Adrar, Ouadane.

04/02/2008  : L'Eden, se trouve dans la partie moderne de Chinguetti, coté nord de la batha (oued). Il arrive que l'oued, avec de forte pluie, connaisse un niveau d'eau très élevé. Dans ce cas, c'est jour de fête ici.

 

Pour visiter la ville ancienne, nous traversons la batha, sous la conduite de notre guide du jour Mahmoud.

Aucun risque de se perdre, des panneaux indicateurs sont présents... prudence tout de même!!!

 Dans les ruelles de la ville, Mahmoud nous conduit à la mosquée, monument national.

Mosquée de Chinguetti

La mosquée, monument emblématique et caractéristique de Chinguetti, ville dont l'influence était considérable lors des siècles passés.

 

La Mauritanie autrefois, en traduction de l'arabe, s'appelait Pays de Chinguetti.

 

A quelques mètres, des petites boutiques destinées aux visiteurs que nous sommes.

 

Malheureusement, les événements intervenus dans les années 2010 ont fait disparaître de l'économie locale, l'activité liée au tourisme (ndlr le 11/2014).

Chinguetti, autrefois riche d'une activité économique, culturelle, religieuse intense, conserve aujourd'hui quelques vestiges de son passé prestigieux. 

 

En effet, il existe encore quelques biblothèques, tout comme à Ouadane, Tichit.

 

Mahmoud dans la cours de la bibliothèque Habot.

Le conservateur de la bibliothèque Habot, avec beaucoup de précautions, nous présente quelques manuscrits dont certains, très anciens datent  du 12éme, 13éme siècle, décorés d'enluminures.

Bibliothèque, Chinguetti, Adrar, Mauritanie

 Avant de rejoindre une solitude partagée dans le désert, en l'occurence à 1,5 km de Chinguetti à Tin' Ara, il est peut-être encore temps de faire les dernières emplettes...

 

Prise de contact avec notre équipe accompagnante : Baba, guide et cuisinier, Doumo, chamelier et Debby, assistant.

 

Installés autour d'un feu bienvenu, nous avons de la visite:

 Un fennec, à la recherche du "mange-mange".

 

05/02/2008 : Tin'Ara au lever du jour.

 Chacun vaque à ses occupations, pour moi, ce sera: stage de dromadaire.

 Pour d'autres, jeu de dames, version locale.

Version locale très pratique, car nul besoin d'emporter avec soi, le damier. Du sable, des brindilles, quelques crottes de dromadaire séchées font l'affaire.

06/02/2008 : Ce matin nous levons le camp pour un parcours en boucle autour de Chinguetti.

 

En premier lieu, nous nous dirigeons vers la petite oasis de Kemkent.

Mahmoud y a organisé, dans une parcelle, un lieu de calme, de sérénité, de repos, parfait pour la sieste, appelée Jardin de l'Eden.

A l'entrée, une boutique ambulante s'est installée, une occasion de créer des contacts avec des locaux. Facile pour Monique, qui, outre son activité de puéricultrice, comprend et parle  l'arabe.

Ma chérie prête à affronter le désert, dans son sac à dos, une provision d'eau à l'accès facile.

 

Le désert, lieu de solitude, mais aussi de partage, souvent, pour les accompagnants locaux, nomades dans l'âme, qui aiment se retrouver en méharée pour échanger sans fin des nouvelles du désert,  de la famille, pour le plaisir de se retrouver ensemble, s'amuser parfois.

Il fait encore jour, il est temps de se préparer pour une belle nuit en perspective, car la nuit arrive rapidement.

 

Où dormir? la tente marabout pour certains, à la belle étoile, abritée du vent d'est pour d'autres.

 

Dans l'Adrar, le vent souffle toujours dans la direction, est-ouest. Facile pour orienter la tente (ou l'abri) !!!

Les aides cuisiniers et le cuisinier, Baba, sont à la manœuvre.

Pour le petit stagiaire du désert, apprentissage de la réalisation de la kessera (ce qui me servira ailleurs lors d'une randonnée en solitaire), le pain cuit dans le sable chauffé au préalable, recouvert de braises.

 

Ce soir, nous dormons à El Royeb, où se trouve le campement (à une centaine de mètres) de la famille de Doumo à qui nous rendons visite peu après le repas du soir.

07/02/2008: A El Royeb, au petit matin, à l'heure du thé.

Durant notre  petit déjeuner, Baba, Doumo, Debby, lève le camp, chargent les dromadaires.

 

Vers 9 heures, nous sommes prêts à partir.

En partant, un dernier coup d'oeil aux environs: à quelques dizaines de mètres, l'école que nous trouverons abandonnée en mars 2014.

Dans l'erg Ouarane, au sud de l'oued.

Première destination du jour: "la dune mugissante". Curiosité de la nature, lorsque l'on descend la dune, assis,  à l'aide de nos mains pour avancer, à un certain endroit, la dune émet un son sourd, grave, un peu semblable à un cor tibétain.

Un son, en beaucoup moins intense et beaucoup moins spectaculaire que sur cette vidéo et celle-ci

Déjeuner, au pied de la dune, à l'ombre d'un acacia.

 

" Ce qui est bien dans le désert, c'est qu'il y'a toujours un puits quelque part". Antoine de Saint-Exupéry.

Le campement du soir est établi dans les dunes de l'erg Ouarane.

 

Les joueurs de "dames" sont passés au niveau supérieur.

08/02/2008 : Dernière journée dans le désert.

 

Enchaînement de dunes, horizons lointains, bonheur total.

Notre petit groupe.

En fin de journée, le campement est installé à proximité de l'oasis de Lagueïla.

 

Le paysage dunaire de toute beauté à l'approche du crépuscule.

L'oasis de Lagueïla. 

 

Selon les locaux, l'oasis a été créée dans les années 70.

 

Je redécouvre ces lieux, déjà visités en 2006, avec beaucoup de plaisirs et d'intérêts.

 

Ce système de puits à balancier me renvoie à des dizaines d'années en arrière dans la campagne landaise de mon sud-ouest natal.

Douceur et magie du crépuscule.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo de droite de Pierre et Monique.

09/02/2008: Nous quittons l'oasis.

A proximité, un campement en toile et un habitat construit en armature de calotropis et de feuilles de palmier.

 

En dur, l'école.

Chinguetti n'est plus très loin.

 

Il fait très chaud aujourd'hui, la végétation  est rare, aucun acacia pour nous abriter à l'heure du déjeuner, au moment où le soleil se trouve au zénith.

Pour avoir un peu d'ombre, la tente est mise en place.

Un dernier thé au sahara.

 

 

 

 

 

 

 

Photos de Pierre et Monique.

Chinguetti, séquence émotion: chameliers et dromadaires s'en vont.

Dans la soirée, Mahmoud, nous présente ses lodges en cours de construction à 2 ou 3  kilomètres de Chinguetti.

10/02/2007: Retour vers Atar, des dernières visites.

 

A proximité d'Atar, la passe d'Amodjar, point de passage obligé, avant la construction de la piste,  pour rejoindre Chinguetti à partir d'Atar.

Tout près, à quelques dizaines de mètres de la route dans un cavité, le conservateur des lieux nous présentent des peintures rupestres du néolithique, 7.000 à 8.000 ans bp, découvertes par Théodore Monod. Le site est signalé sur la route.

 

Depuis le haut  de la passe de Nomatil, en contre-bas, plus loin, Atar.

Pour naviguer dans le site, après avoir navigué sur google, placer la souris en dehors de la carte.

Température moyenne Chinguetti

Données fournies par : http://fr.climate-data.org/

Organisation de la méharée

Séjour organisée de concert avec Mahmoud pour un prix aux environs de 400€ de l'aéroport à l'aéroport d'Atar hors le vol (300€ à l'époque) en pension compléte sur la base de 4 personnes.

 

Les repas conçus par le cuisinier étaient de type européens: thé, café, beurre, confiture, kessera au petit déjeuner, repas froid à midi et plats chauds le soir avec de la viande, riz, pattes, spaghettis.

 

Pour la nuit, une tente était à disposition pour l'ensemble du groupe.

Appréciation

Séjour très agréable, avec des accompagnants parfaits. Que du bonheur!!

 

A noter que Point Afrique  reprend les vols ver Atar pour la saison 2017-2018

Sécurité

voir ici

 Tel. et WhatsApp :  00222 46 46 25 96 

Contacter  Mahmoud :

Le plus facile est d'enregistrer un message oral sur WhatsApp, Mahmoud répondra oralement

Page Mahmoud: