Maroc : Ascension du Toubkal (4.167m)

Randonnée d'une semaine proposée par Saïd Hmid

Juin 2008

Sauf exception, toutes les images sont cliquables pour accéder à une autre page, généralement pour être agrandies.

25/06/2008. Partis de Bordeaux-Mérignac, Alexandre (mon neveu) et moi-même, ainsi que Bernard et Frédéric partis de Toulouse, sommes accueillis par Saïd,

Saïd, rencontré deux ans auparavant, guide de montagne au terme d'un concours difficile, est aussi l'organisateur de ce voyage dont le principe avait été fixé lors de notre rencontre précédente.

 

 

 

 

Photo de gauche: Frédéric LEGENDRE

Arrivée en début d'après-midi et découverte de Marrakech, avant de dîner, passage du Prince Moulay Rachid, à quelques pas de la place. Prendre cette rue, très fréquentée le soir, à partir de la place Jemna El Fna à gauche de la poste.

 

De droite à gauche, sur la photo de gauche:  Fredéric, Bernard, Alexandre et Jacques (moi-même).

 

Pour la nuit, Saïd a retenu l'hôtel du Pacha dans le quartier de Gueliz à 20 mn de la place.

26/08/2008: A l'heure du petit déjeuner, comme convenu, Saïd nous retrouve à l'hôtel.

Vers 9 heures, nous sommes sur la route de Taroudant, en direction de Tassa Ouirgane, via Asni et Ouirgane, lieu mythique pour beaucoup qui venaient déjeuner au "Sanglier qui fume".

 

A quelques kilomètres du départ, halte chez Momo, mais Momo n'est pas là. Qu'importe, son épouse, depuis une maison à quelques dizaines de mètres nous prépare un excellent tajin au poulet, pris sur la terrasse du restaurant. Très bel endroit.

Photo de droite: Frédéric LEGENDRE

En route pour Tassa Ouirgane.

Départ vers 16 heures, un peu avant le village, à quelques centaines de mètres, où nous attendent les muletiers, Mohamed et Mohamed, et les mules,. Mohamed et Mohamed ont peu d'expérience en la matière...

 

Nous traversons le village.

A l'entrée du parc du Toubkal.

Le fond de vallée est encaissé mais verdoyant car très bien arrosé par des eaux canalisées, afin d'arroser par immersion les vergers.  Ici, on cultive en particulier des noix, des fruits et des prunes.

 

En début de randonnée, le sentier chemine le long de haies de lauriers roses.

 

Cette végétation, l'écoulement de l'eau et l'altitude (1.100m) , après la chaleur de Marrakech (40°) apportent une fraîcheur bienvenue.

Le blé, sans doute encore un peu humide, est séché au soleil. Des ânes et des mulets, attachés entre eux, sont  ensuite utilisés pour le battre.

 

Vers 19 heures, arrivée au gîte d'étape de Id Aïssa.

 

Les muletiers jettent l'éponge.

 

Pas de problème, Saïd s'active sérieusement pour trouver les remplaçants.

27/06/2008: le gîte domine la vallée, la vue est magnifique en ce début de journée autour du petit déjeuner pris sur la terrasse.

 

Surprise, les nouveaux muletiers sont là, partis de chez eux à 4 heures du matin.

 

Bravo Saïd, tu assures !!!

 

Le parcours à flanc de montagne offre de très belles perspectives sur la partie cultivée, drainée par des eaux abondantes, source de vie.

 

Cheminement en bordure des vergers de noyers.

 

Culture de céréales en terrasse.

 

Au-dessus de l'étage cultivé, c'est le royaume du genevrier thurifère, essence très adaptée au climat très rude et au sol très aride.

 

La grande cascade après Asib Tamsoult, à proximité de laquelle nous déjeunons.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo de gauche: Frédéric LEGENDRE

Arrivés au col, nous avons un aperçu de la difficulté du demain pour parvenir au col d'Ougelzim.

 

Finalement, l’enchaînement des lacets ne présente, aucune difficulté.

 

 

 

 

 

Photo de droite: Frédéric LEGENDRE

Saïd fait établir le campement au début de la grande traversée qui conduit au pied du col.

 

Tajin de légumes aux chandelles préparé par le cuisinier Saïd (à droite) assisté par les muletiers, Brahim et Abdullah.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo de gauche: Frédéric LEGENDRE

28/06/2008: dans le col d'Ougelzim, sans difficulté majeure, marcher calmement, continuellement, boire sont les conditions nécessaires pour maîtriser le souffle.

 

Tout à fait Bernard, le Toubkal se dévoile à nous.

 

 Après une pause récupératrice, nous cheminons à flanc pour rejoindre le refuge du Toubkal dans la vallée d'Imlil.

 

La vallée d'Imlil, orientée plein sud. En fond de vallée, le refuge du Toubkal.

 

Passage du ruisseau, à quelques dizaines de mètres de l'objectif du jour.

 

Les muletiers et le cuisinier ont déjà préparé le bivouac tout près du refuge.

 

29/06/2008, partis avant l'aube,  nous sommes dans la longue montée à la pente régulière vers le sommet.

 

C'est encore loin le sommet? un petit effort et nous y sommes.

 

Que du bonheur, celui d'être tous parvenus sur ce belvédère, plus haut sommet du massif de l'Atlas, sous le soleil.

 

Bravo mon neveu, tu as été formidable, patient, calme et déterminé. Des qualités nécessaires à la pratique de la randonnée en montagne.

 

N'oublies pas la parole des tibétains : " Quand tu es arrivé au sommet de la montagne, continues de grimper".

 

Après une longue pause au sommet pour profiter du panorama grandiose, nous repartons par le même chemin.

 

Au bivouac, le cuisinier fait des merveilles : une salade très rafraîchissante.

30/06/2008. Sur le chemin du retour, tout le monde est concentré ; les mules au pied très sûr avancent avec aisance malgré l'intendance posée et bien attachée sur leur dos. Brahim et Abdullah connaissent leur métier, de vrais professionnels du portage!

 

Impossible d'éviter la buvette.

 

En contrebas, la maison du marabout Chamarouch, lieu de pélerinage.

 

La randonnée montagnarde touche à sa fin. Nous voici dans la partie cultivée et habitée de la vallée. Quelques kilomètres entre murs de pierres et vergers et nous apercevons le village d'Amred.

 

Amred, village accroché à son piton, sentinelle vigilante sur la vallée. Mais nulle crainte, aucun danger dans cette vallée paisible comme partout dans l'Atlas et généralement au Maroc.

Dernières heures dans l'Atlas pour ce séjour, heureux d'avoir partagé entre amis et avec mon neveu cette très belle randonnée sous la houlette de Saïd, dont le sérieux est incontestable. 

01/07/2008. Les muletiers repartent en randonnée avec d'autres clients. Saïd nous raccompagne à Marrakech. Il nous raccompagnera aussi à l'aéroport.

 

Avant de partir, dernier regard sur nos chères montagnes.

Retour à Marrakech en fin de matinée.

Dernières rêveries au Cyber Park près de la Koutoubia.

Hotel Pacha, Marrakech
Maroc, Atlas, Tassa Ouirgane
Maroc, Atlas, Id Aïssa
refuge du Toubkal, atlas, maroc
Toubkal
Sidi Chamarouch
Amred, Maroc, Atlas
Cyber Park, Marrakech

Pour naviguer dans le site, après avoir navigué sur google, placer la souris en dehors de la carte.

 Profil de la randonnée

 Températures moyennes relevées à Ouirgane (1.000m d'altitude environ)

voir ici

Sécurité

Séjour très agréable, avec des accompagnants parfaits. Cuisinier excellent, muletiers très efficaces pour l'installation du bivouac et le chargement des mules.

 

Cheminer dans la vallée d'Azaden, traverser les villages berbères , écouter le ruissellement de l'eau dans les canaux relèvent pour moi, de l'enchantement.

Appréciation

Séjour organisé avec Saïd pour un prix aux environs de 400€ de l'aéroport à l'aéroport de Marrakech hors prix du vol (85€ à l'époque avec Atlas-Blue depuis Bordeaux - cette compagnie n'existe plus) en pension complète, hors repas à Marrakech, sur la base de 4 personnes.

 

Les repas conçus par le cuisinier étaient de type européens: thé, café, beurre, confiture, kessera au petit déjeuner, repas froid à midi et plats chauds le soir avec de la viande, riz, pâtes, spaghettis.

 

Pour les nuits en bivouac, une tente pour deux était à disposition.

Organisation de la randonnée

Contacter  Saïd:

 Tel. et WhatsApp :  00212 666 393 550 

Page Saïd:

Données fournies par : http://fr.climate-data.org/

Avertissement : l'usage des informations contenues dans ce site sont de la responsabilité de chacun. Le désert et la montagne sont des environnements hostiles où il est nécessaire d'être accompagné par des professionnels avertis. Les activités équestre décrites sur ce site sont toutes proposées par des professionnels disposant de leur propre cavalerie. Les consignes de ces professionnels doivent être respectées scrupuleusement

Dans tous les cas, il faut s'assurer de disposer des assurances adéquates dont l'assurance rapatriement.

© 2014 - 2019 by JacquesRandosVoyages avec Wix.com